logo EDITE Sujets de doctorat

Construction de compétences non techniques en situation critique: une approche exploratoire appliquée à la chirurgie et la conduite.

Résumé rédigé par
Directeur de thèse:
Doctorant: Yannick BOURRIER
Unité de recherche ? 0 Laboratoire inconnu!

Projet

Ce sujet de thèse se situe dans le contexte du projet ANR MacCoy Critical (2014-2018). Ce projet s'intéresse à la conception de dispositifs de formation utilisant la simulation et les environnements virtuels pour la gestion des situations critiques dans deux domaines complémentaires : la chirurgie et la conduite automobile. Il s’intéresse plus particulièrement à la construction des compétences « non techniques », qui ont trait à des « savoir être » (compétences émotionnelles comme la gestion de la fatigue et du stress, compétences sociales comme la qualité des interactions ou le leadership). Ces dernières se définissent comme « une ressource cognitive, sociale et personnelle s’adjoignant aux compétences techniques et contribuant à la réalisation efficace et sûre d’une activité ». Le projet s’appuie sur un consortium pluridisciplinaire et multi-expertise (Ergonomie, Psychologie, Informatique, EIAH, Réalité Virtuelle, formation continue médicale, éducation à la conduite…).

Un premier volet de la thèse concerne la conception de modèles pour l’analyse des traces de l’apprenant : ces traces multi-sources caractérisent l’activité de l’apprenant, ses réactions émotionnelles (eg attitudes faciales, mouvements oculaires) et son comportement social (eg expression orale, attitude conversationnelle). Outre les problèmes de fusion multi-sources, les contraintes temporelles constituent un verrou scientifique important. En effet, l'objectif est d'effectuer une rétroaction vers l’apprenant en cours d’exercice. Les analyses doivent donc pouvoir être effectuées au fil de l’arrivée des données, sans attendre la fin de l’acquisition. Un autre verrou important est l’exploitation de ces traces à des fins de diagnostic : la compétence non technique n’est pas un état mesurable, mais plutôt un processus affectant les compétences techniques, son appréciation est subjective, et la dimension interpersonnelle joue un rôle fort. S’il est relativement aisé de développer des critères d’acquisition des compétences techniques, une difficulté majeure concerne l’évaluation des compétences non techniques. Cette évaluation repose actuellement sur des jugements d’experts supportés dans certains cas par des grilles listant des indicateurs comportementaux. Il s’agit donc de développer des critères plus objectifs qui permettraient de compléter ces grilles pour l’évaluation des compétences dans le domaine médical et de la conduite automobile.

Un second volet de la thèse concerne la génération des rétroactions qui vont soutenir la formation de l’apprenant. On ne considère pas ici les aspects de fusion et de transcription de ces dimensions dans l'univers virtuel. Il s’agit plutôt de spécifier comment concevoir et adapter des scénarios d’apprentissage adaptés à l’acquisition des compétences non techniques. Il pourra s’agir de moduler les conditions environnementales dans le cas de la conduite (densification des conditions de circulation, présence de brouillard ou de pluie, piétons ou obstacle survenant de manière imprévue…), ou le contexte opératoire dans le cas de la chirurgie (aggravation subite de l’état du patient, augmentation du stress ambiant, erreurs effectuées par des membres de l’équipe d’intervention…). La gestion de la progression de ces scénarios, leur adéquation au profil individuel de l’apprenant constituent des verrous difficiles : l’objectif est d’y apporter une réponse générique, transposable à d’autres domaines d’application. Une importance particulière sera attachée aux modèles de prise de décision liant diagnostic des compétences non techniques et adaptation du scénario.

Outre la conception du modèle décisionnel, la nécessité d’une rétroaction immédiate est un verrou de l’approche; en effet, le modèle devra être capable de réagir très rapidement aux stimuli fournis par les l’apprenant à travers les simulations afin de fournir un feedback en temps réel et permettre l’évolution d’un scénario favorisant le processus d’apprentissage. .